Contracter une assurance sport extrême avant d’en pratiquer un ou plus

sport
Si vous aimez alors partagez

Quel l’on soit novice ou confirmé dans la pratique de tel ou tel sport extrême, les risques d’accidents restent élevés. Et les conséquences de ces activités dites à risque peuvent être graves. D’où la nécessité de souscrire une assurance sport extrême pour une pratique sereine. Découvrez plus en détail cette forme de garantie.

Les cas où l’on peut souscrire à une assurance sport extrême

Souscrire une assurance sport extrême est un essentiel pour la pratique des sports à risque. Cette garantie a pour objectif de couvrir les dommages liés à cet exercice. Mais dans quel genre de sports extrêmes cette police d’assurance peut-elle intervenir ? Celle-ci entre, généralement, en jeu lorsqu’une activité sportive implique des hauteurs très élevées et de grandes vitesses. En général, les sports extrêmes sont classifiés en plusieurs catégories. On peut, ainsi, citer les sports en eaux vives (canyoning, kayak et rafting) et les sports terrestres (alpinisme et escalade). On retrouve aussi les sports aériens incluant l’aviation sportive et la chute libre, les sports motorisés et la spéléologie. Bien qu’à première vue, certaines pratiques vous paraissent anodines, elles sont, néanmoins, considérées comme extrêmes. Tout dépend de l’intensité et la manière dont elles sont exercées. Ce qui est le cas de l’équitation, du roller ou encore du ski.

Les garanties que l’on doit impérativement trouver dans une assurance sport extrême

Lorsqu’on contracte une assurance sport extrême, on doit y trouver trois formes de garanties. La responsabilité civile est une indispensable pour la pratique d’activité à risque lors de son Circuit en argentine ou en France. Cette couverture prend en charge les dommages corporels et matériels que l’assuré peut causer à autrui. L’assurance sport extrême doit également inclure le décès de l’assuré. En d’autres mots, en cas d’accident mortel de l’aventurier, les ayants-droits recevront le versement d’un capital via cette garantie. Cette dernière permet au souscripteur d’assurer le futur de ses proches. Et une troisième garantie qu’on doit retrouver dans une assurance sport extrême : l’invalidité. Au cas où l’accident a entraîné une paralysie partielle ou totale du sportif, il percevra le versement d’un capital. D’un assureur à un autre, les clauses d’exclusion de garantie peuvent différer. Ainsi, avant de signer, prenez le temps de bien lire votre contrat d’assurance sport extrême.

Les options possibles pour la souscription d’une assurance sport extrême

Pour la souscription de votre assurance sport extrême, vous pouvez, bien entendu, le réaliser chez votre assureur habituel. Notez que les clubs sportifs proposent aussi cette couverture lors de votre adhésion. Le seul hic est que, pour la plupart des clubs, les garanties sont assez faibles. Alors qu’un contrat souscrit chez une compagnie d’assurance pour son circuit argentine ou dans l’hexagone offre une meilleure couverture. À titre d’information, les pratiquants des sports à risque peuvent se rapprocher de leurs assureurs pour une extension de garantie. S’ils le souhaitent, ils sont libres de quémander un contrat temporaire pour un ou quelques jours de pratique. Ils peuvent aussi souscrire un contrat annuel. Ce dernier s’avère nécessaire si vous comptez vous adonner à un ou plusieurs sports extrêmes toute l’année.